Carnet de voyage : Vannes-Orgeval


Salut à toutes et à tous,

Repartis sur les routes de Bretagne début Octobre, nous voilà maintenant en région parisienne, dans les Yvelines. Retour sur ces dernières semaines de voyage.


Arrivée au niveau de la mer vers Saint-Brieuc (à gauche) et passage de la queue de l’ouragan Ophelia sur la Bretagne provoquant un ciel jaune assombri (à droite)

Nous avons d’abord traversé la Bretagne par le centre pour rejoindre la côte Nord au niveau de Saint-Brieuc. Dès ces premiers jours on se rend vite compte que la longue pause à Vannes nous a amenés vers des jours plus courts. Le soleil se fait plus rare et moins haut dans le ciel, la production d’énergie diminue et on doit adapter notre rythme. Et puis ayant atteint l’objectif qu’on s’était fixé d’être à Nantes à temps pour voir l’Energy Observer (cf Carnet de Voyage : Agen-Vannes), on peut ralentir un peu pour trouver un rythme qui nous convient mieux.



On a longé la côte avec le Mont Saint-Michel en arrière plan pendant de nombreux km, c’était magnifique !

On se fixe donc une limite à 60-70km/jour, contre 100km/jour auparavant pendant le voyage d’Agen jusqu’à Nantes. Ça vous paraît peut-être peu en comparaison avec la voiture, mais la différence est significative pour nous et a considérablement changé notre perception du trajet ! On s’est rendu compte pendant la première partie de ce tour de France à quel point le simple fait de se donner des objectifs de distance à réaliser chaque jour n’est pas vraiment compatible avec la vision que nous avons du voyage à vélo, et encore moins avec les objectifs que nous nous sommes donnés pour la réalisation de ce projet : prendre le temps de faire des rencontres, de discuter, de répondre aux sollicitations et aux opportunités qui se présentent, etc. bref de rendre chaque instant de ce périple utile et intéressant, peu importe le temps qu’il prendra. Nouveaux objectifs, nouveau rythme, nouveau rapport au temps, du moins au temps que nous accordons au voyage et aux autres. On sait à peu près où on va mais on ne sait pas quand on y arrivera ni par où on passera !



Notre itinéraire se construit et évolue au jour le jour, nous amenant à rencontrer des personnes très différentes, partageant avec eux des histoires et des aventures, mais aussi des visions du monde très variées. Il nous arrive de planter la tente ici ou là mais assez rarement au final, et essentiellement pour la mettre dans le jardin de personnes avec qui nous avons discuté juste avant. Beaucoup de gens nous ont généreusement accueillis sous leur toit le temps d’une nuit et même d’un repas partagé. On les remercie encore mille fois, ainsi que tous ceux qui nous l’ont proposé et chez qui nous n’avons pas pu aller !




On se rappellera tout particulièrement de notre rencontre avec Jean-Claude et Jeannine qui nous ont permis de réparer notre crevaison dans leur garage à l’abri de la pluie puis nous ont offert un toit pour la nuit et un repas chaud, c’était une merveilleuse soirée 🙂




Les routes le long de la côte Bretonne puis Normande nous ont offert quelques magnifiques paysages qui nous font vite oublier les difficultés du dénivelé et de la pluie, tandis que les belles rencontres nous permettent de profiter des quelques pauses que le manque de soleil peut nous imposer parfois à travers de belles discussions et opportunités d’animations dans les écoles ou Salons que l’on croise.


Passage dans une école en Bretagne (à gauche) et au salon de l’Habitat et du Développement Durable de Bolbec (à droite)


Merci à Stephane de nous avoir escorté ! 🙂

En gérant correctement notre consommation d’énergie et notre rythme nous avons pu arriver sans encombre jusqu’au pont de Normandie que nous avons traversé en toute sécurité grâce à une voiture de service qui nous a escortés, puis à Rouen et enfin Orgeval où nous sommes arrêtés depuis quelques jours. Et tout ça en parfaite autonomie, sans jamais recharger sur secteur (oui vous êtes encore nombreux à nous poser la question mais nous n’avons pas emporté le chargeur secteur de nos batteries 😉 ).




La différence entre le calme des campagnes et villages et l’effervescence des villes est d’autant plus marquante à vélo. Elle se ressent à différents niveaux : sur la route avec la pression plus ou moins forte des automobilistes, mais aussi et surtout dans la disponibilité et la curiosité des gens, leur ouverture aux autres et la profondeur des rencontres que l’on peut faire au hasard des chemins. On a hâte de découvrir d’autres régions et d’autres environnements !




Gelée blanche le matin, après une bonne montée on a pu passer au dessus de la brume qui recouvrait entièrement la vallée de Seine…

Nous allons donc maintenant reprendre la route vers Chartres avant de redescendre vers Mâcon et Lyon en passant entre autre par Orléans. Bien sûr, vous l’avez compris, notre trajet est prévisionnel et va évoluer rapidement au grès des rencontres alors si vous voulez qu’on passe vous voir quelque part, n’hésitez pas à nous contacter 🙂 Nous nous arrêtons peu dans les grandes villes où il est assez désagréable de circuler avec notre engin, mais on peut tout à fait y passer en journée !

On en profite aussi pour vous dire qu’on a rajouté un lien « Où sommes-nous ? » dans le menu, comme vous le voyez sur la photo ci-dessus. Il vous renverra vers la page RouteYou de notre itinéraire en France que nous tâcherons de mettre à jour aussi souvent que possible. Et pour voir les dernières nouvelles, vous pouvez aussi aller dans la partie « Réactions » située sur la droite 😉

A bientôt !

 

L’équipe SolaR’hythm